STREET CHILDREN

Le contexte qui a vu naitre ce projet me tient énormément à cœur : les enfants de la rue. Des enfants en rupture avec leur milieu original que sont leurs familles et par conséquent victimes d'injustices de toutes sortes dans l'indifférence la plus totale...
Alors qu'habituellement les enfants de leur âge vont à l'école, eux sont obligés de la quitter pour se lancer dans un périple à haut risque, celui de la rue... Et de la rançon qui en découle. Dépourvus de toute écoute, de tout soutien moral et matériel, ils partagent et affrontent leurs destins dans un mépris et un dédain social sans équivalent...
L'idée de ce projet vient d'une expérience personnelle. Tout a commencé un soir d'été, sur l'avenue principale de Tunis . Le 29 juillet 2011 vers 21 heures. C'était un vendredi soir comme les autres, il y avait du monde, du va et viens, comme à l'accoutumée... Sauf qu'à travers la vitre d'une voiture Partenaire garée devant le Théâtre Municipale, nous remarquions, à l'arrière de l'auto, des enfants en âge de l'enfance, dont nous avions l'habitude de voir vendre des Machmoum (petit bouquet de fleurs de jasmin). L'un d'eux se faisait maltraité et agressé d'une violence furieuse et monstrueuse par un énergumène de deux fois sa taille, si ce n'est pas plus...
D'un air hagard et terrorisé ,le petit ange se faisait tabasser et déposséder de son droit le plus élémentaire, le droit à la dignité...
Toute la scène se déroule dans une spirale de silence social sans égal...
À défaut de pouvoir agir sur le terrain, et refusant ce silence sociétal, cette forme de collaboration passive, je m'indigne à travers mon art, en leur offrant cet espace virtuel...
Un témoignage à leur enfance volée...
Parmi les rares projets où j'avais la boule dans la gorge...
PS: Nous avions déposé plainte dans le commissariat de police... Une affaire classée sans suite...