ARAB SPRING

La Révolution tunisienne, parfois appelée la Révolution du Jasmin, d'ailleurs, cette dénomination a été rejetée par les Tunisiens qu'ils ont trouvé trop primaire et inappropriée.


La plus belle appellation que lui était donné, d'un commun accord, c'est la "Révolution de la Dignité et de la Liberté"... L'étincelle d'un mouvement de révolte sociale qui s'était écoulé par le renversement d'un régime tunisien autoritaire et dictatorial... De cette étincelle tunisienne est né Le Printemps Arabe...


En 2011 le monde arabe s'est ébranlé face à un long passé de répression et d'étouffement en raison des politiques oppressives et tyranniques de leurs gouvernements.


En tant qu'homme d'origine tunisienne, il m'était impossible de laissez-passer ce genre de projet.  Je me devais d'abord de m'imprégner de l'évolution de mon pays, et puis surtout d'être le témoin de mon temps et de raconter, à travers ma passion, l'histoire de ma patrie.


Allant des manifestations du centre-ville, jusqu'au sit-in à la Place de la Kasbah de Tunis, et au travers de cette ébullition, j'ai voulu, par le biais de ce projet, mettre des souvenirs sur ces visages, sur ces photos et ces portraits... Sur cette lutte à coups de slogans et de manifestations... Une approche qui s'oriente plutôt vers l'information et la documentation.


D'ailleurs s'en ai découlé, grâce à un collectif de photographes tunisiens, dont je fais partie, le projet "RÉVOLUTION TUNISIENNE-IRADA 2011",  un livre d'une centaine de photos prises en plein cœur des manifestations. Et "DÉGAGE"  une expo photo qui retrace les péripéties de cette révolution, présentée au Festival de Films et Photos de la Ligue des Droits de L'homme à  Genève en 2012.


Des clichés qui remémorent des manifestants soucieux de retrouver leur liberté... Leur honneur... Leur dignité...


Une leçon de vie extraordinaire... Une expérience forte en émotions et en humanisme.


D'ailleurs, je n'ai jamais pu rassasier mon objectif de caméra !


Quelle aventure...


 Link : ARAB SPRING